Ces derniers mois, de nouveaux produits dédiés à la curation semi-automatisée de contenus ont fait leur apparition sur le marché éditorial français.  Dans son numéro 241, Satellinet propose de faire le tour de la question en interrogeant les différents acteurs et prestataires de la curation semi-automatisée de contenus. Plusieurs projets sont présentés : Les Echos 360, Slate Reader, BMFTV Connect et AFP Tweet Foot. Syllabs a participé au développement des deux premiers projets permettant, grâce à des algorithmes spécifiques, d’agréger et de trier l’information de façon semi-automatique. Des contenus issus de diverses sources d’informations sont ainsi regroupés au sein d’une même page en quasi temps réel.

Les Echos 360, un aggrefilter (littéralement : agrégateur-filtre) de l’économie, a été lancé en février 2014. Aujourd’hui disponible en ligne, l’outil devrait être intégré au sein de l’application B2B GRID des Echos.

Slate Reader est, quant à lui, un média de curation, une application regroupant des contenus issus des réseaux sociaux à l’aide d’algorithmes et avec une validation humaine. Selon Éric Leser, directeur général de Slate.fr « le rôle journalistique est très important, tout comme le paramétrage de nos algorithmes » afin de proposer des sources pertinentes et diversifiées.

Claude de Loupy, co-fondateur de Syllabs, ajoute dans cette interview que « le véritable défi est de filtrer l’information de manière pertinente, tout en s’équipant d’outils permettant de le faire à moindre coût. » L’avenir de la curation est très probablement dans l’hyper-spécialisation, c’est à dire, des flux d’information correspondant à une thématique plus ou moins précise. C’est un peu ce que Slate Reader a tenté de mettre en place avec des “tags” associés aux articles et auxquels il est possible de s’abonner.

Retrouvez l’article de Satellinet dans son intégralité ici : La curation semi-automatisée de contenus : les stratégies éditoriales et commerciales des éditeurs

 

Comments are closed.