Une victoire. Une belle victoire, même, pour Syllabs. Cela fait trois ans que l’on milite pour mettre des robots rédacteurs au service des médias français, et nous y sommes arrivés. Avec celui que l’on a coutume, encore, d’appeler “le quotidien de référence” alors qu’en réalité, Le Monde est peut-être en passe de devenir le “média numérique de référence”. C’est un honneur et une fierté.

Il faut dire que, pour y arriver, nous n’avons ménagé ni nos efforts, ni nos équipes : de rencontres portant sur l’innovation en rendez-vous avec des responsables de médias, de collaborations avec des journalistes numériques en participation à des hackathons, nous avons appris à travailler avec les médias, à en cerner les usages, les besoins, et les perspectives.

Syllabs a été co-fondée par une linguiste et un informaticien précisément pour changer la donne (éditoriale). Et mettre les technologies sémantiques au service des éditeurs de contenus : qu’il s’agisse de collecter, de filtrer, de produire des textes à partir de données, nous avons toujours pensé qu’il était possible (sinon nécessaire) de transformer la façon dont on fabrique des textes (descriptifs) voire des informations.

Avec Le Monde, c’est exactement ce qui s’est passé : nos années de R&D nous ont permis de proposer à la rédaction “d’expérimenter de nouveaux outils susceptibles d’apporter un nouveau service [aux] lecteurs [du journal]”, comme l’écrit sur le blog de Making of, Luc Bronner, directeur adjoint des rédactions. A cet égard, nous devons saluer Le Monde qui nous a fait confiance pour les aider à couvrir autrement les élections départementales.

 

Qu’a-t-on fait, au juste, avec nos robots rédacteurs ?

 Pour les deux tours des élections départementales, nous avons créé des articles locaux pour 34 000 communes et 2 000 cantons, ce qu’il est impossible de faire manuellement. Avant les élections, nos robots ont d’abord rédigé de petits articles pour présenter les informations clés d’une commune à partir de données ouvertes de l’INSEE et du Ministère de l’Intérieur (Open Data). Nous avons ensuite mis en place notre organisation : un robot pour le premier tour et un autre pour le second tour des élections. Ces robots ont présenté les résultats par commune et par canton au fur à mesure que les résultats tombaient pendant la nuit électorale.

Pour ce faire, notre équipe a pris le soin de leur apprendre à présenter les résultats électoraux dans le respect du style et de la ligne éditoriale du quotidien tout en leur permettant d’apprécier les situations à décrire, dans chaque canton, en fonction de l’analyse retenue par Le Monde (ballottage, triangulaire, désistement, etc.).

Texte_Election_Departementales_Data2content

Exemple de texte : Résultats électoraux pour le canton Saint-Amour (second tour)

Quels sont les gains, pour le média ?

Laissons parler Luc Bronner qui a eu la franchise de s’en ouvrir auprès de son lectorat :

“Les journalistes du Monde n’avaient de toute façon pas la capacité de produire 30 000 articles sur 30 000 communes en une nuit. Ces textes ne prétendent d’ailleurs pas être des analyses (au contraire des 98 commentaires électoraux sur les résultats à l’échelle des départements écrits par notre service politique avant lundi matin) ni des reportages.

Parce qu’en démocratie il n’y a pas de petites élections, Le Monde a ainsi mobilisé 70 journalistes pour couvrir les élections départementales – dont une vingtaine envoyés spéciaux un peu partout sur le territoire. Et nos informations sont formelles, vérifiées et recoupées : ces équipes sont bel et bien humaines.”

Une rédaction, aujourd’hui, c’est un lieu d’interaction entre des hommes et des algorithmes. Entre des éditeurs qui savent ce qu’ils veulent, et des robots rédacteurs qui peuvent contribuer utilement à l’élargissement de l’offre et à la personnalisation des informations (à chaque canton, son descriptif).

Quant à l’apport en termes de référencement, les chiffres de l’OJD parlent d’eux-mêmes. L’OJD est l’organisme de référence pour l’audience des médias en France. Le 31 mars 2015, l’organisme a publié une étude sur l’audience des médias lors des élections départementales qui montre que Le Monde est en tête du nombre de visites pour les départementales, devant France TV et loin devant Le Figaro. Nous reproduisons ici le tableau correspondant au 2ème tour :

Comparaison des audiences des médias au 2ème tour des élections départementales

Comparaison des audiences des médias au 2ème tour des élections départementales selon l’OJD.

Et pour tout dire, ce n’est qu’une première étape. Si nous avons lancé notre agence de robots rédacteurs data2content, c’est précisément pour continuer de faire parler toutes ces données qui sont produites, chaque jour, par notre environnement. Et nous ne sommes qu’aux balbutiements de ce qui peut être pensé et mis en place : que ce soit pour se rapprocher du temps réel ou pour valoriser archives et données, nous travaillons d’ores et déjà sur de nouveaux projets renforçant la collaboration entre des rédacteurs et des robots. Au service des lecteurs qui, faut-il le rappeler, ont déjà l’habitude de lire, de partager et de s’informer (sans toujours le mesurer) en étant entourés d’algorithmes.

Comments are closed.